Société

Axe de recherche n°3

Face aux multiples crises du monde contemporain, peut-on considérer la vulnérabilité comme une expérience partagée et commune ?

Dans le domaine socio-économique, « le vulnérable » fut successivement désigné en termes d’indigent, de pauvre, de précaire, d’exclu : les catégories de populations et d’individus qualifiés de vulnérables, ainsi que le type de propositions visant à les accompagner, diffèrent au cours de l’histoire.

Souvent, toutefois, on a adopté une approche des vulnérabilités à la fois emphatique et de surplomb : le vulnérable est toujours l’autre, et un radicalement autre. Nous ne faisons aujourd’hui, au contraire, l’expérience partagée et commune de la vulnérabilité ?

Le fait « d’habiter collectivement l’incertitude » (Laurent Denizeau) remet précisément en question les représentations et imaginaires sociaux basés sur les idées de progrès, contrôle et performance. L’échec de ces paradigmes oblige à repenser nos logiques d’action en considérant la fragilité, entre autres, de nos systèmes économiques et de santé.

« L’exposition à la vulnérabilité est commune à tous les individus, mais non égale »

Axelle BRODIEZ-DOLINO, Le concept de vulnérabilité

Pour aller plus loin :

  • Thiel Marie-Jo, Cooreman-Guittin Talitha, La vulnérabilité au prisme du monde technologique. Enjeux éthiques. Presses Universitaires de Stransbourg, 2020
  • Hans Jonas, Le principe responsabilité, une éthique pour la civilisation technologique. Flammarion, 1979
  • Veil Claude, Vulnérabilités au travail. Naissance et actualité de la psychopathologie du travail. Erès, 2012.
  • Furtos, Jean, « La précarité et ses effets sur la santé mentale », Le Carnet Psy, n°156, 2011/7, pages 29 à 34
  • Furtos, Jean, Les cliniques de la précarité : contexte social, psychopathologie et dispositifs. Editions Masson, 2008.
  • Gandré Coralie, Espagnacq Maude et Coldefy Magali, « Détresse psychologique pendant le premier confinement lié à la Covid-19 : des facteurs de vulnérabilité spécifiques aux personnes vivant avec une maladie chronique ou un handicap », IRDES, Questions d’économie de la santé, 2021/2, n°255.